Au fil des villes du Loiret…

Artenay 

 

Le château d’Auvilliers, Mme de Pompadour et les roses

En mars 1761, la marquise de Pompadour achète le château et la terre d’Auvilliers pour disposer d’une demeure où faire halte et se reposer sur le chemin de Ménars. Elle s’y aménage une résidence champêtre qu’elle fait meubler, à son habitude, avec goût et raffinement. Passionnée par l’art des jardins et amoureuse des roses qu’elle avait mises à la mode, elle ne manque pas de faire arranger le parc à la française qui entourait le château et d’y faire planter des rosiers, qu’elle aimait à voir fleurir à profusion dans ses ermitages.

Une évocation de cette passion de Mme de Pompadour pour les roses : ses deux célèbres portraits peints par François Boucher où les roses sont partout.

Les roses préférées de Mme de Pompadour : des variétés anciennes, notamment des « roses à cent feuilles » dites aussi « roses de Batavie ou de Hollande ». Ces roses-choux, aux très nombreux pétales figurent sur les tableaux de Boucher, Fragonard, Nattier. On appelait aussi cette variété « rose des peintres », parce que c’était celle que les peintres aimaient prendre pour modèle. Voir Les musées d’Orléans et les roses.

L’autre variété très appréciée à cette époque était le « rosier pompon » appelé aussi « rosier de Bourgogne », une variété naine de la cent-feuilles. En cet élégant siècle des Lumières, on se servait de ces roses miniatures (qu’on appelait « roses mignonnes) pour orner les chevelures et confectionner des bouquets de bal. On le cultivait en pots.

Jacques Bruzeau, le plus important pépiniériste orléanais de la deuxième moitié du 18ème siècle, cultivait ces deux principales variétés de roses ornementales de l’époque.

Le château d’Auvilliers est toujours sous le signe des fleurs et des jardins puisque l’Armée du Salut, à laquelle il a été légué, y a installé un Centre d’Aide par le Travail pour les personnes handicapées : des ateliers de floriculture et des serres ultra modernes proposent à la vente un très large éventail de plantes fleuries.

Les pépinières Georges Delbard ont créé en 2015 un rosier Pompadour, aux fleurs constituées de plus de 100 pétales et au parfum intense, dont la teinte est ce qu’on appelle « le rose Pompadour ».

Cette nuance a été inventée au milieu du XVIIIe siècle alors que la Manufacture de Sèvres, sous l’égide de Madame de Pompadour, créait ses premières céramiques. Il fallait alors choisir les couleurs et les motifs qui deviendraient la marque de fabrique de la Manufacture. Parmi les teintes, un rose avec une touche de violet a été retenu et a pris le nom de Rose Pompadour.

Artenay

Artenay