Au fil des villes du Loiret…

Neuville-aux-Bois

 

L’étrange histoire du chevalier aux roses 

Il y a eu, pendant des siècles, jusqu’à la Révolution, dans l’église de Neuville une pierre tombale sur laquelle on voyait un chevalier représenté debout, avec cette inscription : « Les os de Magnanime et Fidèle Emilio Cauriana, chevalier italien, cy-reposent. » A côté de l’épitaphe était gravés une devise « Humilis et fortis » et le blason de ce seigneur, qui portait deux roses d’argent.

Mais qui était ce chevalier aux roses, d’origine italienne et qui s’était fait enterrer debout ?

Emilio Florano Cavriana, dont le nom sera francisé en Emilio de Cabriane ou Cavriane, était un condottiere italien qui avait combattu dans les armées de François Ier. Ce dernier, en remerciements de ses services, lui avait concédé la seigneurie de Neuville-aux-Bois. Et l’on a longtemps raconté dans le pays une histoire singulière expliquant pourquoi ce seigneur était inhumé debout. Histoire ou légende ? En tout cas la voici :

Un jour qu’il chassait dans la forêt d’Orléans, il rencontre une pauvre femme de Neuville qui lui demande la charité. Il refuse brutalement. La paysanne lui dit alors : « Il est bon, seigneur, de faire le bien pendant sa vie. On est plus longtemps couché que debout. » A quoi il répond : « Tu radotes la vieille. Quoique tu en dises le seigneur de Neuville sera plus longtemps debout que couché. » Hanté par la prédiction de la vieille femme, le fier condottiere est obsédé par cette idée : « Quoiqu’il advienne, je serai plus longtemps debout que couché. » Peu de temps après, il meurt brutalement, laissant son testament dans lequel il exige d’être enterré debout dans l’église de Neuville. Pour respecter cette volonté, on introduit son cercueil debout dans une niche creusée dans un pilier. Le farouche chevalier pensait qu’il pourrait ainsi attendre debout la fin des temps et faire mentir la prédiction de la vieille femme.

C’était compter sans la Révolution : en 1793, les sans-culottes pillent l’église et s’attaquent à la sépulture de Cabriane, démolissent la belle pierre funéraire où se trouvaient le blason aux roses. Ils trouvent le squelette toujours debout et le jettent hors de l’église : Emilio de Cabriane était couché par terre. La mendiante avait dit vrai : il allait rester plus longtemps couché que debout…

Neuville-aux-Bois