Au fil des villes du Loiret…

Pithiviers

 

Duhamel du Monceau et les roses 

Notre grand agronome Duhamel du Monceau qui a introduit en France tant de nouvelles variétés, qu’il cultivait et acclimatait dans ses domaines du Pithiverais, s’est aussi intéressé aux roses. Il en a donné une description précise dans une liste de variétés cultivées à l’époque dans son Traité des Arbres et arbustes cultivés en pleine terre, en 1755.

Il en recense 53 variétés : notamment des roses galliques, des variétés bien connues à cette époque, la rose cent-feuilles qu’il appelle rose de Hollande, la rose muscade, la rose pimprenelle, la rose de Provins, la rosa alba et la rosa lutea (jaune), le rosier à fleurs panachées (gallica versicolor) et plusieurs variétés sauvages « sylvestris » d’origine indigène, d’intérêt plus botanique que décoratif.

 

Le rosiériste Marcel Robichon

Au début du XXe siècle, Marcel Robichon, fils du rosiériste du quartier Saint-Marceau, Arthur Robichon, s’était installé à Pithiviers, dans le Val Saint Jean, au bord de la vallée de l’Œuf. Passionné par l’hybridation, il met sur le marché sa première création personnelle en 1927. Il a été un obtenteur remarquable, dont les roses ont été primées dans les plus grands concours nationaux et internationaux.

Le rosier emblématique « Mamita » (1958), l’un des meilleurs rosiers buissons de Marcel Robichon, a été primé à plusieurs reprises pour son magnifique parfum.

Les variétés de rosiers buissons obtenues par Marcel Robichon ont toutes un parfum inoubliable. Certains des rosiers sarmenteux très remontants de Robichon sont toujours au catalogue des Roses anciennes André Eve. Marcel Robichon a mis sur le marché une quarantaine de ses créations.

André Eve, son successeur

En 1958, un jeune passionné, originaire du Val d’Oise, qui travaillait chez Vilmorin, quai de la Mégisserie à Paris vient à Pithiviers et travaille aux côtés de Marcel Robichon, dont il prendra la succession par la suite : c’était André Eve, bien connu des amateurs de roses du monde entier. Marcel Robichon va peu à peu lui révéler les secrets de l’hybridation et lui montrer les fruits de ses recherches, axées sur les rosiers parfumés et les sarmenteux à floraison continuelle.

Passionné par ce métier,  André Eve se lance avec talent dans ses premières hybridations en 1961. Sa première création aboutie est baptisée en 1968. Elle tient son nom de la jeune chanteuse Sylvie Vartan, qui plaisait beaucoup au rosiériste ! Pour l’occasion il se rend chez elle avec un énorme bouquet de ces roses rose fuschia à l’extraordinaire parfum fruité.

Trente nouvelles créations ont suivi. En 1979, André Eve s’installe au 28 faubourg d’Orléans, toujours sur Pithiviers. C’est là que, passionné par les roses anciennes, il entreprend de remettre en culture des roses des siècles passés disparues du marché. Il réunit, dans son jardin privé, une merveilleuse collection de roses anciennes. En 1996, les « Roses Anciennes André Eve » vont s’établir non loin de là, à Pithiviers-le-Vieil. Le rosiériste crée à l’époque le jardin-exposition de Morailles. Depuis, la réputation des roses pithivériennes dépasse allègrement les frontières.

Aujourd’hui les Roses anciennes et nouvelles André Eve sont désormais installées à Gallerand sur le Domaine de Chamerolles. Jérôme Rateau est responsable de la création variétale dans l’entreprise. voir Le Château de Chamerolles.

La rose « André Eve » créée par son confrère le rosiériste Michel Adam pour lui rendre hommage en 2002 (Adam et Eve !). Un merveilleux rosier très remontant : Les grandes roses (diamètre : 10 cm) très doubles exposent des pétales élégamment dessinés.

La rose « André Eve le jardinier des roses »

Lors de leur installation à Chamerolles, les Etablissements des Roses Anciennes André Eve ont aussi rendu hommage, le 26 mai 2016, à ce créateur passionné en baptisant leur dernière création : une rose nommée « André Eve, le jardinier des roses ». C’est un rosier buisson (hauteur 80-100cm) très remontant qui se pare jusqu’aux gelées de grandes fleurs en coupe, rose-vif, agréablement parfumé et bien résistant aux maladies.

 

Le Jardin d’André Eve, faubourg d’Orléans à Pithiviers (aujourd’hui géré par les Amis d’André Eve qui l’ouvrent à la visite sur rendez-vous)
Association des Amis d’André Eve : Le 6 août 2015 se tenait la cérémonie des obsèques d’André Eve. Le 24 août, un petit groupe se réunissait à son domicile, accueilli par son épouse Yvonne. La décision de créer une Association est prise et la présidence d’honneur revient à Yvonne Eve. Cette association s’est donné comme but d’entretenir et faire vivre ce jardin enchanté, dans le respect de l’esprit de son créateur.

Rosier emblématique : le merveilleux Neige d’Avril (une création orléanaise d’Altin Robichon en 1908), un rosier liane blanc extraordinairement parfumé, qui trône au milieu du jardin.

 

→ Définitions :

Roses anciennes : Ces roses-là sont cultivées depuis des temps immémoriaux. Elles sont issues de croisements naturels ou dirigés par l’homme entre des espèces sauvages originaires d’Europe ou du Moyen-Orient.

Roses modernes : Aussi appelées hybrides de thé, ces roses sont issues du croisement entre des rosiers originaires de Chine et des hybrides remontants, c’est-à-dire à floraisons multiples, datant du début du XIXe siècle.

Pithiviers