Au fil des villes du Loiret…

 

Saint-Denis-en-Val

 

De célèbres rosiéristes ont eu des pépinières à Saint-Denis-en-Val.

La maison Hemeray-Aubert avait installé de vastes pépinières de roses à Saint-Denis en Val à la ferme du Grand Ligny.

Pendant plus d’une quinzaine d’années, jusqu’au début des années 1980, le rosiériste pithivérien André Eve a eu ses pépinières de multiplication sur la zone horticole de Melleray à Saint-Denis-en-Val.

 

Aujourd’hui, Pierre Gaujard à Melleray 

Une rose emblématique, une rose de son grand-père, qu’il cultive toujours : botaniste Henry-Grimm, 1958

Aujourd’hui, Pierre Gaujard à Melleray poursuit la lignée familiale d’obtenteurs de roses (à ne pas confondre avec les Gaujard de Lyon). Son grand-père Raymond avait racheté en 1923 les pépinières G. David installées au 1 rue des Montées à Orléans. Il a à son catalogue de 1935 une collection de plus de 350 variétés, plus une cinquantaine de roses nouvelles.

Son grand-père Raymond fut l’un des premiers rosiéristes orléanais à reprendre l’hybridation après la guerre en 1945. Il met en commerce une douzaine de variétés nouvelles commercialisées par Hémeray-Aubert et G. Truffaut.

Les fils de Raymond, André et Jean succèdent à leur père en 1960. En 1964, l’entreprise devient « Les fils de R. Gaujard » et les pépinières sont transférées à Saint-Denis-en-Val, sur la zone horticole de Melleray.

L’un des fils d’André, Pierre reprend les pépinières en 1992. Si Pierre ne fait plus d’hybridation, il reste fidèle à la tradition familiale et cultive à Melleray près de 300 variétés, dont des variétés orléanaises de Barbier et plusieurs obtentions de son grand-père.

En mai, les journées Portes ouvertes permettent de découvrir et choisir les rosiers cultivés sur place, tout en bénéficiant des conseils d’un pro.

Saint-Denis-en-Val