Les Musées d’Orléans et les roses

Le musée des Beaux-Arts d’Orléans possède une très belle nature morte aux roses du peintre Van Daël, l’autre peintre des roses de Joséphine, avec Redouté. C’est un collègue (à la Société Royale d’Horticulture de Paris) et un ami de Mauget, le tout premier obtenteur de roses orléanais en 1820.

Jacob Fopsen van Es, Guirlande de fleurs et de fruits avec une Sainte Famille par Hendrick van Balen, 1620-1630, MBAO

Ce beau tableau du Musée des Beaux-Arts d’Orléans début XVIIe, riche de symboles de l’Incarnation et de la Rédemption, associe une scène religieuse pleine de douceur intimiste et une merveilleuse guirlande de fleurs où se mêlent les roses.

Gauguin 

Le peintre Paul Gauguin est issu d’une très ancienne famille de maraîchers pépiniéristes de Saint-Marceau. Après sa petite enfance au Pérou et ayant perdu son père, il revient vivre à Orléans en 1854 chez son oncle pépiniériste Isidore, au 7 rue Tudelle. Il fera ses études au petit séminaire de la Chapelle et au lycée Pothier. Dans les années 1920, France Gauguin installé au 4 route d’Olivet, est un rosiériste connu.
La rose Paul Gauguin est une création de Delbard.
La rose Marcelle Gauguin est une obtention de Corboeuf en 1910, en hommage à un membre de la famille du rosiériste. Elle se trouve à la Roseraie Jean Dupont et en production chez Francia Thauvin à Saint-Cyr-en-Val.
.

Rose de Blanchet 

Le graveur Jean-Pierre Blanchet, un intéressant artiste orléanais avait réalisé de jolies gravures de roses pour les Floralies.
La rose de Marie-Amélie Cogniet, 1812.