Les roses du Loiret et les poètes

Maurice Genevoix

Les roses et plus particulièrement les roses orléanaises occupent une place importante dans la vie et l’œuvre de ce grand amoureux des jardins. Quelques exemples :
Merveille fixée, toujours offerte, la rose est source de joie autant que de parfums.
Maurice Genevoix, Images pour un jardin sans murs
Il se souvient de son parent pépiniériste et rosiériste à Saint Marceau : « Au temps où j’avais des maîtres et où ils me cultivaient, je passais mes dimanches chez un parent horticulteur. Il habitait au bord d’une route encore urbaine où brinquebalaient des tramways blancs. Derrière la rangée des maisons et presque à la limite du regard s’étendaient les pépinières. Je les ai parcourues bien des fois, dans un silence dominical que ne déchiraient pas encore les klaxons. Sarclées, binées, épilées, un cordeau infaillible en avait quadrillé les planches. Et chaque planche répétait les mêmes géométries en quinconce, les mêmes alignements militaires, par escouades, par escadrons. Plantées ou bouturées ensemble, greffées, taillées, pincées ensemble, elles bourgeonnaient, feuillaient, fleurissaient comme au commandement (…) Et pourtant je les aimées. Le plein air y sentait tour à tour la résine des haies de thuyas, la terre mouillée, l’haleine des roses en cohortes, le miellat sucré des érables et l’odeur des tilleuls fleuris. Car il y restait quelques arbres, relégués sur les rives où leur ombre ne pouvait plus nuire, mais préservés et respectés par des hommes amis des plantes et qui demeuraient les amis de celles mêmes dont ils faisaient commerce » (Images pour…).
Il rend hommage aux roses et aux rosiéristes d’Orléans : « Si l’on en croit les statistiques et pour ne parler que des roses, c’est 20 000 variétés à peu près qu’il faut porter au compte des obtenteurs. On n’en a gardé que 5000. Les plus belles ou les plus heureuses se sont vu décerner solennellement un certificat de mérite… »
Maurice Genevoix préside en 1967 à l’inauguration des Floralies d’Orléans avec Edgar Faure et assiste avec son épouse au baptême de la rose « Madame Maurice Genevoix ».

Péguy et les roses 

Les roses sont pour jamais ses fleurs préférées. Quelques exemples :

« La rose vermeille aux cerceaux du rosier » (Prière dans la cathédrale de Chartres)

Dans Eve:

« Et du vers latin il en ferait ses proses,
De l’églantier latin il en ferait ses roses. »
La fleur de Marie, c’est la rose :
Dans la Tapisserie de Sainte Geneviève
Et la fleur de Marie est la rose fleurie,
Mais plus que l’humble rose au printemps refleurie,
C’est la rose d’automne humblement défleurie. »

Très belle image développée dans le Porche de la Deuxième Vertu

« Peuple je te ferai mon peuple jardinier.
Peuple ami du cordeau et du plantoir.
Et tu me feras de ces belles roses de France.
Et de ces beaux lys blancs de France
Qui portent un col non ployé. »

Colette et les roses (Châtillon-Coligny)

Il existe un très beau rosier dédié à Colette, obtention Meilland 1995.

Le Roman de la Rose

Le Roman de la Rose, en lien avec Meung-sur-Loire et Lorris.
Et en lien avec le Roman de la Rose et avec Christine de Pisan et son Dit de la Rose, l’Ordre de la Rose créé par le duc d’Orléans en 1402.

Jean de la Taille

Jean de la Taille, poète de la Renaissance à Bondaroy, et son Blason de la Rose

« La rose est des fleurs tout l’honneur,
Qui en grâce et divine odeur
Toutes les belles fleurs surpasse,
J’aime sur toute fleur déclose
À chanter l’honneur de la rose. »